Unis contre le dopage dans le sport

Pourquoi tricher et se faire du tort? L’utilisation du dopage représente un danger pour le corps humain, ne respectant pas son rythme naturel et provoquant des débalancements néfastes importants. Allant de troubles cardiaque jusqu’à des conséquences graves sur le physique et le psychique, le dopage n’a pas sa place dans les sports.

Chacun de nous a sa propre motivation pour pratiquer un sport : se sentir bien, se maintenir en bonne santé, retrouver la forme ou relever un défi…

De nombreux adeptes de sports parlent aussi de « se dépasser soi-même » peu importe l’âge. Georges Foreman lors de son interview menée dans le cadre de mon livre « The Future of Boxing » a exprimé ceci avec humour en évoquant l’idée qu’avoir 40 ans n’est pas une condamnation à mourir!!!

Mais, et ce n’est pas nouveau, une menace plane encore sur tous les types et les niveaux de compétition, une menace qui affecte des sportifs de plus en plus jeunes : le dopage.

Ses risques pour la santé des athlètes font l’objet de recherches dans divers pays dont le Canada. Des organismes tel que le « Centre canadien pour l’éthique dans le sport », des institutions tel que l’Institut Armand Frappier, s’efforcent de mieux documenter ce fléau et ses effets néfastes comme par exemple : l’impuissance, l’insuffisance rénale, l’addiction, les accidents cardiaques…

Pour sa part le Ministère de la Jeunesse, du Loisir et du Sport a mis sur pied un programme de prévention et de sensibilisation auprès des jeunes afin de prioriser des entraînements de qualité et une attitude éthique dans la pratique du sport.

J’applaudis Alex Choko qui monte sur le ring pour combattre le dopage dans la boxe. Depuis que je le connais, il s’est toujours battu pour le bien du sport. Michael Rosenthal
Rédacteur en chef, THE RING Magazine